Retour vers accueil
Liste des Grandes Courses Alpinisme
SNGM
No Siesta

No Siesta - Un nom, une voie mythique.

Cet itinéraire qui ne se démode pas ni ne se dévalue au fil du temps, est devenu dans les ascensions en mixte la référence quasiment absolue dans les Alpes.

Ouverte les 21, 22 et 23 juillet 1986 par deux inconnus dans les Alpes occidentales, Stanislav Glejdura et Jan Porvaznik, cette réalisation est passée relativement inaperçue.
Pourtant, dès l'année suivante Tomo Cesen du 29 au 30 septembre 1987 annonce avoir fait la seconde ascension en 14h.

A la fin des années 90, alors que beaucoup ont des doutes sur la véracité des ascensions solitaires les plus marquantes de Tomo Cesen, No Siesta en 1987, la face nord du Jannu en 1989 et la face sud du Lhotse en 1990. Olivier Larios et François Marsigny revendiquent la vraie seconde ascension les 26, 27 et 28 septembre 1997. Qui croire  ?
En fait tout est dit dans la question. C'est un problème insoluble car il rentre dans le champ de la croyance.

A noter qu'en France nous sommes peu à y croire alors qu'en Slovénie beaucoup d'alpinistes sont encore convaincus de la bonne foi de Tomo Cesen.
Dans tous les cas il faut garder en mémoire que l'ascension remarquée de Tomo Cesen a été une première réelle étape dans la diffusion de cet itinéraire exceptionnel.

Ligne de mixte éphémère de plus en conditions du fait de l'évolution des pratiques et de la capacité des grimpeurs à passer en dry tooling avec peu ou pas de glace, néanmoins on peut dire que la période la plus propice pour trouver les meilleures conditions va du 15 septembre au 30 octobre.

Accès: refuge de Leschaux
Horaire: approche en 2h30 à 5h en fonction de la présence ou non de traces sur le glacier. Dans la voie en moyenne 3 jours, meilleur temps reconnu 1 jour et demi par Alexander Ruchkin et Rinat Zaitov les 30 juin et 1er juillet 1998. De nombreux emplacements de bivouacs, classiques ou pas, ont été étrennés, ils sont tous aussi décevants  !
Difficulté: historiquement, VII- UIAA (6a+ français), A2, 90°. Classiquement ED mixte. En libre VI+, M8. Annoncé lors de la première en libre, et en hivernale, par Robert Jasper et Markus Stofer, les 17, 18 et 19 mars 2003.
Matériel: piolets, crampons, 7 pitons, camalot de 0.3 à 3, câblés, sangles. Porter ou hisser  ? La voie se fait classiquement dans les 2 styles. Si vous choisissez de hisser, d'une part privilégiez de grimper sur 2 brins, en hissant avec un 3ème brin, et d'autre part faites particulièrement attention aux chutes de pierres déclenchées par le sac de hissage.
Itinéraire: remonter le glacier de Leschaux. Dans le premier tiers, la voie passe entre la Poire de la Bonatti-Vaucher et le bouclier monolithique de Manitua.

Franchir la rimaye en général comme pour l'éperon Croz (Meier-Peters).
Dans les premières pentes, 50-55°, se diriger vers la première grosse difficulté, un placage sur des dalles, 75°/80° en très bonnes conditions, M6 en conditions moyennes. Ou, si le placage n'existe pas, par la variante équipée des seuls spits de la voie, situé dans le dièdre une vingtaine de mètres à droite.
Au-dessus du placage franchir le raide petit dièdre (pitons) A0/A1 ou M6 qui permet de déboucher dans un terrain moins raide.

Partir en ascendance d'abord vers la droite puis vers la gauche, bivouac correct pour 2 ou 3 possible, 4 longueurs pour rejoindre la crête au-dessus de la Poire.
Se diriger vers la droite pour atteindre le terrain mixte le plus proche du monstrueux bouclier monolithique, et une longueur de mixte au-dessus on trouve la seconde grosse difficulté un dièdre (pitons) d'une trentaine de mètres A1/A2 ou M6+, en sortir à droite sur une petite banquette.
Bivouac des premiers ascensionnistes.
Grosso modo vous avez fait la moitié de la voie……mais la partie la plus roulante  !

Après une nuit qui vous aura valu ce qu'elle vaut….Remonter le mixte parfois raide le long du bouclier.

La 3ème longueur au-dessus du bivouac représente la quintessence de No Siesta, du mixte pas extrême mais dans une ambiance extraordinaire car vraiment contre le bouclier. Une variante à gauche ne fait pas gagner beaucoup de temps et dénature un peu l'esprit de la voie.

Pour un moment fini le mixte traditionnel  ! Il faut affronter la partie gauche du bouclier rocheux. Chaussons, escalade en grosse en mixte libre/artif', dry tooling, en fonction de vos compétences il faudra choisir.

Un léger crochet à gauche permet de franchir un bandeau en rocher médiocre, bien revenir horizontalement à droite au pied d'un dièdre compact, 5b.

La voie originelle remonte ce dièdre, en sortir par la droite par des moyens peu académiques…, VI UIAA ou A2 ou M8  ? La variante lumineuse (Michaël Dubois et Pascal Ducroz le 23/09/07) reste parfaitement dans l'esprit de la voie, après une courte désescalade, franchir un petit surplomb pour s'engager dans le dièdre, 15 mètres, A1 ou M5+. Remonter le dièdre en rocher médiocre, une autre longueur, A1 ou M5+.

Dans la longueur suivante une variante à gauche a été ouverte par Jean-François Mercier et Corrado Pesce septembre 2011 sur un placage éphémère. La voie originelle, parcouru classiquement jusqu'alors, remonte le même dièdre mais traverse à droite, désescalade et traversée horizontale permettent d'atteindre une grosse écaille caractéristique, VI UIAA ou A1/A2 ou M6. Bivouac possible.
Encore 2 possibilités, soit remonter l'offwidth surplombant, M5+/A1 ou M7, soit traverser à droite, pour franchir le très court mur, piton rouge, A0/A1 ou M8, même relais, 15/20 mètres.

La dalle qui suit est quasiment le passage qui n'est pas franchissable en artificiel. Historiquement annoncé  : V UIAA, ce passage constitue pourtant le crux de la voie et résume les mystères des relations entre les cotations et les difficultés réelles rencontrées en alpinisme.

Une dalle compacte qu'il vous faudra franchir coûte que coûte  ! Seulement un petit coup de foehn et ce sévère 4c se transformera en épique M6, quelques pitons en place.
Droit au-dessus de la dalle, le passage originel en VII- UIAA (6a+), n'est guère usité, une variante à droite est également possible. Classiquement les cordées sortent de la dalle par un crochet à gauche, mauvais bivouac possible en contre-bas, (de là la variante à gauche Larios-Marsigny semble moins intéressante), pour franchir un dernier mur vers la droite A1 ou M5+, et sortir définitivement de la zone la plus raide.

Remonter le terrain mixte classique en ascendance vers la gauche, 75° mixte ou M4+ puis M5 en direction de la fantastique goulotte, 85°, un court passage à 90° dans une cheminée, bivouac possible au-dessus à gauche.

Poursuivre par le terrain mixte au-dessus, la dernière longueur offre un dernier raidillon, avec une option à gauche et à droite où dans tous les cas vous devrez faire attention à la qualité du rocher  !

Un sentiment de joie vous envahit, c'est normal malgré la médiocre qualité du rocher vous venez de vivre une aventure extraordinaire  : No Siesta  !

Descendre directement dans le versant sud, un ou 2 rappels permettent de rejoindre le cirque au-dessus du Reposoir et la voie normale des Grandes Jorasses.

La face nord des Grandes Jorasses en septembre 2007
La face nord des Grandes Jorasses en septembre 2007
Sébastien le 1er jour dans la 6ème longueur
Sébastien le 1er jour dans la 6ème longueur
Sébastien le 1er jour dans la 8ème longueur
Sébastien le 1er jour dans la 8ème longueur
Stéphane le 2ème jour dans la 16ème longueur
Stéphane le 2ème jour dans la 16ème longueur
Sébastien le 2ème jour dans la 17ème longueur
Sébastien le 2ème jour dans la 17ème longueur
Sébastien le 2ème jour au 17ème relais
Sébastien le 2ème jour au 17ème relais
Sébastien le 2ème jour dans la 18ème longueur
Sébastien le 2ème jour dans la 18ème longueur
Stéphane dans une tentative de variante en libre dans la 22ème longueur
Stéphane dans une tentative de variante en libre dans la 22ème longueur
Stéphane sur la fin du 2ème jour dans la 23ème longueur
Stéphane sur la fin du 2ème jour dans la 23ème longueur


No Siesta (1) topo Stéphane Benoist

No siesta

No Siesta (2) topo Stéphane Benoist
No siesta

No Siesta : topo ouvreurs (1)
No siesta

No Siesta : topo ouvreurs (2)
No siesta


RETOUR LISTE DE COURSES

 

© grandes-courses-alpinisme.com 2005-2017
Alpinisme - Webmaster - Conception : Béatrice Cardinale
Téléphone : 04.93.13.93.34 / 06.07.58.61.82 - Conditions de vente
Email :
Valid XHTML 1.0!