Retour vers accueil
Liste des Grandes Courses Alpinisme
SNGM
Traversée : Miages - Bionnassay - Mont-Blanc

Traversée : Miages - Bionnassay - Mont-Blanc

La traversée des Dômes de Miages (3673m), de l'Aiguille de Bionnassay (4052m) et du Mont-Blanc (4810m) jusqu'à l'Aiguille du Midi (3842m) c'est le parcours qui consiste à traverser une bonne partie du massif du Mont-Blanc en 3 jours bien remplis.

Avec Jean-Louis, c'est ce que nous avons fait du 28 au 30 juillet 2009.

Ici Jean-Louis au sommet Ouest du Dôme de Miages (3670m), avec de gauche à droite, l'Aiguille de Bionnassay, le Dôme du Goûter (4304m) et le Mont-Blanc :

Tout démarre près des Contamines-Montjoie au lieu-dit des Cugnons à 1175m, et comme indiqué sur le panneau, pour rejoindre le refuge des Conscrits (2602m)
...il faut un certain temps :

Partir de la vallée permet de comprendre ce que vaut un Mont-Blanc sans remontées mécaniques!
C'est avec les sacs chargés des vêtements qui nous permettront de ne pas souffrir du froid qui règne souvent au Mont-Blanc que nous élevons dans la moyenne montagne au-dessus des Contamines-Montjoie :

De 1h30 à 2h15 suivant les topos vous permettront de rejoindre le refuge de Tré-la-Tête (1970m) qui marque quasiment la moitié de la première journée, nous avons mis 1h40 :

Quelques minutes après le refuge, on quitte les gazons pour gagner le domaine de la haute montagne.

L'eau qui sort du glacier de Tré-la-Tête par une grotte de glace rappelle Gaumukh (la bouche de la vache).
Ce haut lieu de pélerinage pour les Hindous se situe dans l'Himalaya du Garhwal où de la même façon le bras sacré du Gange sort du glacier, par contre à Tré-la-tête, il y a nettement moins de pélerins pour prendre le bain glacé sensé purifier les péchés!

Recouvert de pierres le glacier de Tré-la-Tête présente une ambiance très minérale.

L'arrivée au refuge des Conscrits (2602m) permet de retrouver un peu de verdure et de nombreux et sympathiques animaux à cornes bien connus des aficionados du Mercantour où les 3 bêtes à cornes cohabitent: mouflons, chamois et comme ci-dessous bouquetins.

Le splendide refuge des Conscrits (2602m) tant désiré, au total nous avons mis 3h50 :

Si vous trouvez que les Conscrits sont trop loin ... allez à la mer!!

Préférant la montagne à la mer, j'ai forcément trouvé la décoration discutable :

Pourtant je le sais bien, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas!

Ce 2ème jour de notre parcours nous avons quitté les Conscrits (2602m) à 7h30.
Jean-Louis en direction de l'Aiguille de la Bérengère (3425m), on prend tout de suite de la hauteur et pendant tout le reste de la course la vue sera merveilleuse :

Un peu avant l'Aiguille de la Bérengère (3425m), au fond on devine l'Oisans :

L'Aiguille de la Bérengère (3425m), comme la glace commence à sortir il faut être sûr de sa technique de cramponnage :

Du sommet de l'Aiguille de la Bérengère (3425m) pour la première fois le parcourt se dévoile, les Dômes de Miages (3673m) puis au fond le Mont-Blanc (4810m) :

Toujours du sommet de l'Aiguille de la Bérengère (3425m), au Nord la vue sur la vallée de l'Arve est saisissante :

Pour monter au refuge Durier (3358m) par les Dômes de Miages (3673m) on commence par l'Aiguille Bérengère alors que pour la traversée des Dômes de Miages en revenant aux Conscrits (2602m) on termine par l'Aiguille Bérengère.

Je vous donne ces précisions pour vous dire que la traversée des Dômes de Miages dans le sens Ouest-Est est encore possible (direction Durier), par contre la glace étant pas mal sortie je la déconseille dans le sens Est-Ouest (retour Conscrits):

Du sommet Est 3673m, vue sur l'ensemble des Dômes de Miages :

Toujours du sommet Est des Dômes de Miages (3673m) mais regardant la suite de notre objectif, le col de Miage où se trouve le refuge Durier (3358m), au-dessus l'Aiguille de Bionnassay (4052m), le Dôme du Goûter (4304m) puis le Mont-Blanc :

Au sud des Dômes de Miages se situent les Aiguilles de Tré-la-Tête (3930m) où des traversées encore plus sauvages existent :

Le refuge Durier (3358m) est en vue, nous avons mis 5h30 sans chômer!

Le refuge est gardé par la belle Hélène, pour soutenir le gardiennage dans cet endroit pour le moins isolé nous avons monté 2kg de farine :

La météo n'étant pas bonne en fin de nuit nous sommes partis à 5h pour cette 3ème et longue étape jusqu'au Mont-Blanc.
En compagnie de Bruno et David dans les rochers pour monter à l'Aiguille de Bionnassay (4052m) :

Dans la fraîcheur du matin Jean-Louis préfère garder ses gants pour grimper les rochers de l'Aiguille de Bionnassay (4052m) :

Le jour se lève, les brumes se déchirent et pour finir l'escalade des rochers de l'Aiguille de Bionnassay (4052m) la lumière devient magique :

Dans la pente finale juste sous le sommet de l'Aiguille de Bionnassay (4052m) :

Au sommet de l'Aiguille de Bionnassay (4052m) sur son arête parfaite qui a fait rêver des générations d'alpinistes :

Ce n'est pas toujours possible mais dès que l'arête le permet on se met chacun d'un côté...
...et on comprend bien pourquoi!!

David et Bruno sur l'arête de Bionnassay:

En montant au Piton des Italiens (4002m) l'Aiguille de Bionnassay (4052m) et son arête majestueuse s'éloigne :

Un peu avant le Dôme du Goûter (4304m) la vue devient encore plus panoramique :

Le refuge Vallot (4362m) est en vue, après les doutes concernant la météo le soleil radieux nous permet de croire en notre bonne étoile et plus que jamais le Mont-Blanc devient notre objectif :

Une pause à proximité du refuge Vallot (4362m), nous permet de souffler un peu et de nous équiper convenablement pour résister au fort vent d'Ouest qui comme souvent se déchaine sur le Mont-Blanc.

En quelque sorte on cherche à retrouver notre souffle intérieur pour mieux résister au souffle extérieur, car comme chacun sait dans cette vie remplie de contradictions tout est affaire d'équilibre!!
Plus prosaïquement avec près de 80 km/h de vent l'équilibre est parfois malmené et le masque de ski devient bien appréciable :

Sur l'arête des Bosses, de la 2ème bosse (4547m) le Mont-Blanc (4810m) parait à portée de main:

Un dernier coup d'oeil à l'Aiguille de Bionnassay (4052m):

Le sommet du Mont-Blanc 4810m, au fond le Valais avec de gauche à droite la pyramide du Weisshorn (4505m), presque perdu dans les nuages l'incontournable Cervin (4478m) et le massif des Monts-Rose (4633m) :

Pour réaliser la traversée complète nous descendons par les 3 Monts-Blanc, ici le Mont-Maudit (4465m)

Le Mont-Blanc (4810m) vue de l'épaule du Mont-Maudit (4345m) :

Dommage de finir par une note négative mais cette année attention quand même à la trace dans le Maudit, elle passe tout contre des séracs très menaçants en forme de piège à souris :

Même si on peut y observer d'esthétiques chutes de séracs, pour le moment la face Nord du Tacul n'est pas trop dangereuse :

Du refuge Durier (3358m) nous avons mis 10h30 pour rejoindre le téléphérique de l'Aiguille du Midi (3842m), avec les montées et descentes cette 3ème étape fait dans les 1900m de dénivellé.


 

© grandes-courses-alpinisme.com 2005-2017
Alpinisme - Webmaster - Conception : Béatrice Cardinale
Téléphone : 04.93.13.93.34 / 06.07.58.61.82 - Conditions de vente
Email :
Valid XHTML 1.0!