Retour vers accueil
Liste des Grandes Courses Alpinisme
SNGM
Dôme de Neige des Ecrins, couloir Mayer-Dibona

Dôme de Neige des Ecrins, couloir Mayer-Dibona

Samedi 06 juillet 2013, avec Nicolas nous avons gravi le versant Nord-Ouest du Dôme de Neige des Ecrins 4015m par le couloir Mayer-Dibona, D+, 1050m.  

Nous étions à une semaine du centenaire de la première ascension de la face Nord-Ouest, réalisée le 14 juillet 1913 par la cordée mythique, composée d'Angelo Dibona et de Guido Mayer. Ils avaient emprunté les rochers à gauche du couloir. 
Le couloir proprement dit a été remonté pour la première fois lors de la 2ème ascension par B. Favret, Georges Faye et Jacques Lagarde en mai 1928.

Avec Laure, Olivier Larios et Yannick Graziani nous avions gravi cet itinéraire en octobre 1996.

Nicolas dans le haut du couloir :

La veille nous dormons à la Bérarde 1740m. Sur la route nous apercevons le versant nord-ouest du Dôme de Neige des Ecrins :

La Bérarde, devient l'été un petit village animé fort agréable. Les possibilités de courses d'alpinisme sont nombreuses :

Après une courte nuit, nous nous levons à minuit. Départ 00h25. 
Vers 3h, en haut de la moraine de Bonne Pierre, nous faisons une bonne pause et nous nous équipons. 
La tente derrière Nicolas, c'est une cordée qui a prévue de faire la voie normale du Dôme de Neige des Ecrins par le col des Ecrins.

Cette nuit nous avons de la chance le regel est correct.
Nous passons la rimaye vers 4h30 :

Malheureusement pour nous, l'ambiance dans la goulotte de départ et le manque de visibilité lié à la pénombre nous font croire que nous nous sommes trompés. Rapidement nous organisons 2 rappels, puis nous descendons encore 100 mètres dans le cône de départ. Entre temps le jour s'est levé et nous ne pouvons que constater que nous étions au bon endroit!
Après quelques hésitations nous décidons de repartir. Bilan, nous avons ajouté 200 mètres de dénivelé au 2300 prévus, perdus 2 heures et un peu d'énergie.

Nicolas dans la goulotte de départ du couloir Mayer-Dibona qui présente quelques courts passages à 80° :

Nicolas dans le haut de la goulotte de départ qui mesure 250 mètres :

Ensuite le couloir s'ouvre et devient une large pente la plupart du temps à 50° :

Derrière-nous la vue est magnifique. On voit bien la moraine si caractéristique du glacier de Bonne Pierre :

L'après-midi la paroi prend bien le soleil, les impacts de pierres dans la neige indiquent qu'il ne vaut mieux pas être là à ce moment.
Pour le moment rien ne bouge, pourvu que ça dure :

Nous arrivons à nous assurer correctement en utilisant à la fois le rocher et les plaques de glace :

En regardant vers le bas la perspective est troublante :

En regardant vers le haut on se demande bien comment on va sortir de ce cirque rocheux :

Quelle ambiance terrible :

En haut de la pente, sous la Tour Jaune, nous prenons le petit couloir de gauche qui va nous permettre de prendre pied dans le rocher :

C'est agréable pour les mollets de passer de la glace-neige dure au rocher. Quoi de plus sympathique que de grimper au soleil sur du rocher? Réponse : qu'en plus le rocher soit sain! Comme dit pudiquement notre ami Jean Gounand, c'est du rocher qui demande des attentions particulières...

La qualité du support n'est pas toujours là, c'est sur! Reste comme souvent en Oisans l'intelligence de l'itinéraire. 
Sur la photo ci-dessous, nous venons de faire un large crochet à droite et maintenant nous allons faire une longue traversée à gauche, monter un peu et grimper le pilier par la droite, là où la cheminée projette un peu d'ombre :

Dans le haut de la paroi la vue est magique, au fond de gauche à droite le Rateau 3809m, la Meije 3983m et son glacier Carré et à sa droite le Pavé 3823m et le Gaspard 3880m :

Une dernière longueur raide en 4c, la seule franchement en bon rocher, nous permet de sortir des difficultés :

Le sommet est maintenant à portée de main :

Nicolas au sommet du Dôme de Neige des Ecrins, il est 17h30.
Derrière-lui, la Barre des Ecrins 4102m :

Un dernier petit tour d'horizon avant d'entamer les 2300 mètres de descente jusqu'à la Bérarde via le Col des Ecrins 3367m.
De gauche à droite, le Pic Sans Nom 3913m, le Pic du Coup de Sabre 3699m,l'Ailefroide Orientale 3847m, la Pointe Fourastier 3907m (en haut sur la gauche du glacier suspendu), l'Ailefroide Centrale 3927m (en haut sur la droite du glacier suspendu) et dans les nuages l'Ailefroide Occidentale 3954m:

La descente par la voie normale du Dôme de Neige des Ecrins est facile, en revanche certaines zones exposées au chutes de séracs demandent de ne pas s'attarder :

A 21h20 les derniers rayons de soleil éclairent encore la face.
A la prochaine Grand Oisans sauvage! Au total la course, Bérarde-sommet-Bérarde, nous aura pris autour des 24h!


 

© grandes-courses-alpinisme.com 2005-2017
Alpinisme - Webmaster - Conception : Béatrice Cardinale
Téléphone : 04.93.13.93.34 / 06.07.58.61.82 - Conditions de vente
Email :
Valid XHTML 1.0!